Sols & Sites pollués



La pollution des sols peut avoir des conséquences dramatiques en particulier pour l’alimentation en eau potable par contamination des nappes phréatiques. Les activités à risques sont celles qui manipulent et/ou qui stockent des produits dangereux sur leur site, comme les hydrocarbures, les huiles minérales usagées (huiles de vidange), les solvants, les peintures, les acides…

La pollution peut être susceptible de porter atteinte à la valeur patrimoniale du site. La connaissance de l’historique du site est donc primordiale. La seule technique fiable pour savoir avec certitude si un sol est pollué ou non est l’analyse avec carottage du sol.


Les origines de la pollution
La pollution de sol ne sont pas forcément visibles, leur origine peut soit être accidentelles, soit volontaire.

  • mauvaises pratiques d'élimination des déchets ;
  • fuites ou épandages accidentels de produits chimiques ;
  • mauvais stockage des produits neufs et/ou usagés

Prévention
Il est interdit de laisser écouler, de manière directe ou indirecte, dans les eaux souterraines, des substances dont l'action ou les réactions peuvent, même provisoirement, entraîner des effets nuisibles sur l'environnement. Il faut donc veiller à ce qu'il n'y ait pas de déversement (fût renversé) ou d'écoulement (canalisations percées) de substances potentiellement polluantes et prendre toutes les mesures nécessaires en cas d’accident. Pour les installations présentant des risques de pollution des sols. Une surveillance des sols appropriée doit alors être mise en œuvre, par exemple par la mise en place de piézomètres. Ainsi, il faut surveiller les transvasements de liquides, imperméabiliser les aires et les couvrir, pour prévenir les déversements accidentels mais aussi les incendies. De même, il est interdit de stocker des matières dangereuses à même le sol.


Bonnes pratiques
Quelques bonnes habitudes évitent ce type de risque, telles que :

  • le stockage des produits et des déchets dangereux dans des endroits prévus cet effet : à l’abri des intempéries sur un sol étanche, tous les récipients étant placés dans des bacs de rétention ;
  • la gestion correcte des déchets : élimination régulière par des filières autorisées et appropriées ;
  • pas de rejets dangereux dans les trous, puisards et puits perdus.